La Caduta de gl'Angeli

 
 
 
Baroque Opera in three acts

Giovanni Battista Mariani (circa 1634-1697)

Lisarda (soprano), Celia (soprano), Medoro (counter tenor)

2 violins, 1 viola, 2 harps, 1 cello, 1 contrabass, 1 theorbo, 1 lute, 1 organ

Conductor: Rogério Gonçalves

"La Chute des Anges", appelée également "La Descente en Enfer", nous émeut par sa puissance archaïque. Nous luttons pour le bien au nom de Dieu! Et tout en tremblant devant le mal, nous reconnaissons le désir de détruire.

 

L'histoire se résume en quelques lignes: l'ange Lucifer n'est pas d'accord avec le Père Céleste qui voudrait qu'il s'incarne en être humain vivant sur la Terre. Il organise donc une tentative de coup d'état contre le Seigneur. S’ensuit une bataille entre les anges à laquelle l'archange Michael, fidèle à Dieu, triomphe avec ses anges célestes face aux anges rebelles qui brûlent en enfer pour l'éternité. Enfin, retentit l'hymne de louanges dans les cieux tandis que les anges déchus pleurent leurs tourments en enfer.

 

Un va-et-vient très bestial, qui continue encore et encore. Et on remarque que les combattants fidèles à Dieu ne sont pas moins brutaux que les anges rebelles. Et c'est précisément ce qui est fascinant. En tant que musicien et auditeur, on est saisi par l'envie de se battre: "Oui, réduisez-les en pièces! Allez, frappez-les, achevez-les!" C'est comme un match de boxe! Ce n'est que tard que nous voyons le revers de la médaille, la force destructrice qui nous saisit et ce que nous avons fait avec nos armes.

 

Et la morale de l'histoire dans tout cela? On nous réprimande à la fin avec l'index levé: "Apprends ô mortel: le ciel prédit la douleur éternelle pour les âmes hautaines. Celui qui se voue à Lucifer, ira droit en enfer!"
 

 

Même si nous ne savons pas exactement dans quelles circonstances cette œuvre a été créée, il est évident qu'à l'époque les dirigeants voulaient déjà étouffer toute résistance dans l'œuf et prévenir ainsi les conséquences cruelles.

ORIGINALITÉ DU PROJET

Lors de recherches effectuées en 2010 à Naples (bibliothèque dei Girolamini), R. Gonçalves découvre le manuscrit d’un compositeur italien oublié du 17ème siècle, Francesco Rossi: la Caduta de gl’Angeli. Original, le thème de la chute des anges n’a, semble-t-il, jamais été traité en musique baroque. R. Gonçalves s’est livré au travail de restitution de la musique  et du texte pour chœur et ensemble instrumental.

 

L'HISTOIRE

Le livre biblique apocryphe d’Hénoch révèle, qu'avant la Création, deux armées d’anges se disputent le pouvoir: celle d’Adonaï, dirigée par l’Archange Michael et celle de Lucifer, chef des anges dits rebelles. La première remporte la victoire et les démons sont précipités du haut des Cieux dans les abîmes. C’est cette guerre des anges que raconte l’oratorio de Francesco Rossi.

 

LE COMPOSITEUR: Francesco Rossi (1627 – ca 1690)

Francesco Rossi est né à Bari en 1625. Il est inscrit au Conservatorio di Sant'Onofrio (c'est là que certaines de ses œuvres sacrées y sont conservées, dont La Caduta de gl’Angeli) a Porta Capuana à Naples et en 1669, y est nommé maître de chapelle, poste occupé jusqu'en 1672. Organiste à la cathédrale de Bari, il est nommé chanoine et le 16 janvier 1677, maître de chapelle. Il s'installe à Venise vers 1686 où il est connu sous le nom de l"Abbé des Pouilles". Il y composera trois œuvres données à Venise au théâtre San Moisè: Il Seiano moderno della Tracia (1686), La Corilda et La Pena degl’occhi (1688).

Management & Booking

Email: contact@acorte.com

© 2020 by A Corte Musical